Skip to content

Polémique autour du mariage homosexuel à Mexico!

31 janvier 2010

Le droit de se marier et d'adopter des enfants est un droit que réclame la communauté homosexuelle depuis plusieurs années. Sur la photo, un couple de lesbiennes avec ses enfants, lors de la Gay Pride à Mexico, en 2008.

Le 21 décembre 2009, l’Assemblée Législative du Distrito Fédéral a réformé plusieurs articles du Code Civil, qui permettent aux couples homosexuels de se marier et d’adopter des enfants. Dans un pays aussi conservateur et religieux que le Mexique, la ville de Mexico a ainsi réaffirmé qu’elle se situait à l’avant-garde en ce qui concerne la défense du droit des minorités, au grand dam de l’Eglise Catholique et du Parti Action Nationale (PAN).

De nouveaux droits pour les homosexuels

Depuis mars 2007, les couples homosexuels qui vivent à Mexico ont la possibilité de constituer « une société de cohabitation » (sociedad de convivencia), une sorte de PACS qui leur permet de bénéficier de certains droits qui jusque-là étaient réservés seulement aux conjoints reconnus par la loi (droit de succession, droit de tutelle). Mais considérant que cette réforme n’a pas permis d’égaliser les droits des couples homosexuels et hétérosexuels, en novembre 2009, David Razú, député du Parti Révolutionnaire Démocratique (PRD), présente une initiative destinée à établir que le mariage est une union entre 2 personnes, et non plus seulement une union entre un homme et une femme, et que les couples homosexuels peuvent adopter des enfants. Grâce à la majorité dont dispose le PRD à l’Assemblée, ces réformes sont approuvées en moins d’un mois,  avec 39 votes à faveur, 20 contre, et 5 absentions.

L ‘opposition de l ‘Eglise Catholique

Immédiatement, l’Eglise Catholique fait entendre sa voix et condamne les réformes approuvées, argumentant que le « mariage entre personnes du même sexe est immoral » et que la possibilité offerte aux couples homosexuels d’adopter constitue « une perversité », qui engendrera des séquelles psychologiques chez les enfants. Le 27 décembre 2009, le cardenal Norberto Rivera déclare lors de la messe dominicale que le mariage entre personnes du même sexe constitue une « agression à la famille ».   Face à cette prise de position, les députés du PRD réagissent et menacent de recourir à la justice si l’Eglise ne met pas fin à sa campagne de diffamation, argumentant que l’article 130 de la Constitution interdit aux congrégations religieuses de s’opposer aux lois de la nation. Mais à  l’heure actuelle, la guerre de déclarations entre l’Eglise catholique et le Parti Révolutionnaire Démocratique n’a toujours pas cessé  et s’est même accentuée.

La contre-attaque du Parti Action Nationale (PAN)

Mariana Gómez del Campo, Leader du Parti Action Nationale (PAN) à Mexico...

Mais la principale opposition à ces réformes provient du Parti Action Nationale (PAN). Considérant que le mariage et l’adoption au sein de couples homosexuels fragilise le droit des enfants, la dirigeante locale du PAN, Mariana Gómez del Campo, fait savoir début janvier que son parti présentera un recours d’inconstitutionnalité devant la Cour Suprême de de Justice la Nation pour tenter d’invalider les réformes approuvées et qu’il réalisera une enquête d’opinion pour connaître l’avis des citoyens sur un sujet sur lequel ils n’ont pas été consultés.

Bien que pour le moment le Parti Action Nationale n’ait pas réussi à réunir le nombre de signatures suffisantes pour  solliciter l’intervention de la Cour Suprême, les résultats de l’enquête d’opinion ont été rendus publics lundi 25 janvier.  Selon ces résultats, 52,6% des 123 738 personnes qui ont été interrogées en face à face n’approuvent pas le mariage entre personnes du même sexe, et 72,4% d’entre elles s’opposent à ce que les couples homosexuels puissent adopter des enfants. 

«Ces résultats montrent que l’ample majorité des habitants de la capitale n’approuve pas l’adoption d’enfants par des couples homosexuels », a déclaré Mariana Gomez del Campo, lors de la présentation des résultats, « les droits qu’il faut protéger sont avant tout ceux des enfants ».

« Nous allons faire parvenir ces résultats au Maire de Mexico et  à l’Assemblée, nous sommes conscients que ces résultats n’obligent à rien, mais ils serviront à faire connaître l’opinion de la population aux députés et les convaincre de solliciter un référundum sur ce sujet ».

L’entrée en scène de la Procuraduría General de la República (PGR)

Alors que le délai légal pour présenter un recours d’inconstitutionnalité devant la Cour Suprême de Justice de la Nation touchait à son terme, la Procuraduría General de la República (PGR) a fait son entrée en scène mercredi 27 janvier. Volant au secours du Parti Action Nationale (PAN), qui n’a pas réussi à réunir un nombre suffisant de signatures de  députés pour faire appel devant la Cour Suprême de Justice, la PGR  -dont le rôle principal, il faut le rappeler, est de poursuivre les crimes d’ordre fédéral qui se commettent au Mexique – s’est acquitté de cette tâche, sans se soucier de savoir si elle outrepassait ou non l’exercice de ses fonctions. Dans un bref communiqué, la PGR s’est contentée d’expliquer qu’elle considère que les réformes approuvées contreviennent le principe de protection de l’institution familiale, garantie par la Constitution, et la suprématie de l’intérêt des enfants. Reste à savoir si la Cour Suprême acceptera ou non d’examiner le recours présenté par la PGR, mais quoiqu’il en soit, il est sûr que l’Eglise Catholique, le Parti Action Nationale et la PGR sont prêts à tout et n’hésiteront pas à recourir à d’autres instruments légaux pour bloquer les réformes approuvées s’il le faut.

Alors le droit des homosexuels s’imposera-t-il envers et contre tous ? Affaire à suivre. 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :