Skip to content

Il y a plus de 50 millions de pauvres au Mexique

4 août 2009
tags:

IMG_6766_2_2

Les résultats de la dernière évaluation réalisée par le CONEVAL –l’organisme chargé de l’évaluation des politiques sociales au Mexique- sont alarmants : en 2008, 50,6 millions de Mexicains se trouvaient en situation de pauvreté de patrimoine, c’est-à-dire qu’ils n’avaient pas suffisamment d’argent  pour satisfaire leurs besoins de santé, d’éducation, d’alimentation, de logement, de vêtements et de transport ; et 19,5 millions de Mexicains se trouvaient en situation de pauvreté alimentaire, c’est-à-dire qu’ils n’avaient pas même pas assez d’argent pour acheter les aliments de première nécessité.

Rapporté au total de la population, cela signifie que 47,4 % de la population est en situation de pauvreté de patrimoine, et 18,2% de la population en situation de pauvreté alimentaire.

Ces chiffres sont plus qu’inquiétants, surtout si l’on considère que la proportion de personnes en situation de pauvreté a augmenté au Mexique entre 2006 et 2008. 

Après les effets dévastateurs de la crise économique de 1994-1995, le pourcentage de personnes en situation de pauvreté de patrimoine au Mexique avait commencé à diminuer en 1998, passant de 69% en 1996, à 63,7% en 1998, 53,6% en 2000, 50% en 2002, 47,2% en 2004, 47% en 2005, et 42,6% en 2006.

Mais entre 2006 et 2008, la tendance s’est à nouveau inversée : alors qu’en 2006, 42,6% et 13,8% de la population se trouvaient en situation de pauvreté de patrimoine et pauvreté alimentaire, en 2008, ils représentaient respectivement 47,4% et 18,2% de la population. En termes absolus, cela signifie que le nombre de personnes en situation de pauvreté de patrimoine a augmenté de 6 millions entre 2006 et 2008.

C’est donc un échec total pour le gouvernement de Felipe Calderón, qui durant ses 2 premières années au pouvoir, n’a pas réussi à mettre en place une politique sociale capable de soulager  les  45 millions de Mexicains qui luttent chaque jour pour trouver de quoi nourrir leurs familles. Alors qu’il avait fait campagne comme le « Président de l’emploi »,  la politique économique impulsée par Calderón a aggravé la situation d’au moins 6 millions de Mexicains, qui sont tombés dans la pauvreté entre 2006 et 2008.

Mais tout prête à dire que le pire reste à venir. Les effets combinés de la crise économique et de la grippe porcine laissent envisager un panorama économique dévastateur pour les années 2009 et 2010, qui devraient avoir de sombres répercussions sur la pauvreté au Mexique. Et pour toutes les familles qui n’ont déjà pas de quoi manger tous les jours. 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :