Skip to content

Les illusions perdues des jeunes mexicains 2/2

30 juillet 2009
Publicités
One Comment leave one →
  1. G.AT.O. permalink
    6 juillet 2010 7:00

    Les différents gouvernements n’ont jamais expliqué aux classes moyennes que le droit à une formation ne veut pas dire que tout le monde peut faire ce qu’il veut.

    Par exemple :
    Contrairement à la France, il n’y a pas de numerus clausus. Cette limitation ne serait pas comprise par nos classes moyennes. De plus pour avoir le droit d’exercer la médecine il suffit (si je crois, cela a pu changer depuis que je suis parti) d’avoir l’équivalent d’une licence. Mais le problème n’est pas là.

    Il existe une concurrence terrible dans le marché de l’offre de soins. Cela dégrade les conditions d’exercice de la médecine et provoque beaucoup d’abus et dysfonctionnements.
    Contrairement à l’idée reçue cette concurrence effrénée a pour conséquence une perte de la qualité du service de santé. Il y a un service de santé privé extrêmement cher pour le mexicain moyen (Il m’a semblé que les soins revenaient plus cher qu’en France)

    Le marché de la santé au Mexique es très peu régulé. Il est difficile pour un français, habitué à râler contre les contraintes administratives, de comprendre combien cela le protège.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :