Skip to content

Vers une renégociation de l’Accord de Libre-Echange Nord Américain (ALENA)?

26 juillet 2009
Les paysans mexicains ne peuvent pas concurrencer les agriculteurs américains, qui bénéficient d'importantes subventions du gouvernement

Les paysans mexicains ne peuvent pas concurrencer les agriculteurs américains: les différences technologiques sont bien trop grandes!

Depuis plusieurs années déjà, des voix s’élèvent au Mexique pour demander la renégociation de l’Accord de Libre-Echange Nord Américain (ALENA).

Et c’est qu’à maintenant 15 ans de l’entrée en vigueur de l’ALENA,  plusieurs études destinées à mesurer les impacts du Traité de Libre-Echange, ont montré que l’ALENA a eu des conséquences désastreuses au Mexique, en particulier pour le secteur agricole.

Le sénateur mexicain Antonio Mejía, qui est à la tête du groupe de travail parlementaire chargé d’évaluer les effets de l’ALENA, a indiqué lors d’une conférence de presse, que  l’ALENA n’a pas généré les emplois annoncés et a provoqué la faillite de 95% des producteurs nationaux -en particulier, les producteurs de grains comme le maïs, le blé, le  frijol et le riz-.

Car les paysans mexicains ne peuvent pas concurrencer l’agriculture américaine, qui est hautement mécanisée et bénéficie d’importantes subventions, ce qui a conduit à terme à privilégier l’importation de produits alimentaires, au détriment de l’agriculture nationale.  

« La dépendance alimentaire qu’a induit le Traité de Libre-Echange dépasse maintenant les 50% », a précisé Mejía lors de la conférence de presse réalisée dans les installations de l’association CENCOS mercredi 23 juillet.

«C’est-à-dire que nous devons importer plus de la moitié de ce que nous consommons  au Mexique, et dans 90% des cas, des Etats-Unis ; c’est lamentable, car nous devons importer même des produits de base et qui ont une importance stratégique pour le pays ; cette situation nous rend vulnérable ; on perd une partie de notre souveraineté et de notre sécurité ;  car qu’est-ce qui va se passer quand les Etats-Unis ne voudront plus nous vendre du maïs? »

Face à cette situation de crise, des dizaines d’organisations exigent que soit renégocié l’Accord de Libre-Echange Nord Américain.

« La majorité des organisations paysannes du pays, des organisations syndicales, des associations de petits et moyens entrepreneurs, des organisations de défense des droits de l’homme, des organisations environnementales, et même la Commission épiscopale des prêtres et des évêques, tout le spectre des forces productives et sociales de ce pays s’est prononcé en faveur de la renégociation de l’Accord de Libre-Echange Nord Américain et pour la construction d’un nouveau modèle de relations entre le Mexique, les Etats-Unis et le Canada», a déclaré Victor Juarez, membre du Réseau Pas de Pays Sans Maïs.

« Les seuls qui persistent à dire que l’Accord de Libre-Echange a été un succès et a bénéficié au Mexique, sont le gouvernement fédéral, de Salinas à Calderón, et le petit groupe d’entreprises mexicaines globales, qui sont les seules à tirer profit du Traité».

Pour inciter le gouvernement à renégocier l’ALENA, les organisations Pas de pays Sans Maïs ; Réseau Mexicain d’Action Face au Libre Commerce (RMALC) ; Collectif Ecologiste de Jalisco ; des membres de l’Université de Guadalajara et d’autres associations mexicaines, ont convoqué à une grande mobilisation le 9 et 10 août prochain,  à Guadalajara, lors du Sommet des Leaders d’Amérique du Nord, où doivent se réunir Barack Obama, Stephen Harper, et Felipe Calderón.

«L’idée est d’organiser plusieurs évènements publics à Guadalajara, discuter avec les organisations, construire une plateforme commune, pour faire pression dans la rue lors du Sommet, et forcer les gouvernements à reconsidérer le modèle de relations en Amérique du Nord », a expliqué Alberto Arroyo, membre du Réseau Mexicain d’Action face au Libre Commerce (RMALC).

Arroyo précisent qu’il s’agit d’obtenir la renégociation TOTALE du Traité, et pas seulement d’1 ou 2 chapitres.

« Il est clair par exemple que dans le cas du secteur agricole, si l’on modifie le chapitre agricole, sans changer le chapitre des investissements, rien ne va changer », a souligné Alberto Arroyo.

« Beaucoup de chapitres du traité limitent la capacité de l’Etat d’impulser des politiques publiques et d’opter pour un modèle de développement différent (…) ; bref, si l’on ne change pas un grand nombre de chapitres, ce que l’on négocie au chapitre agricole n’aura pas d’effet ».

La société civile obtiendra-t-elle satisfaction ? Réponse le 9 et 10 août prochains. 

Version Vidéo de l’article: 

Publicités
One Comment leave one →
  1. G.AT.O. permalink
    6 juillet 2010 7:23

    L’entrée en vigueur de l’ALENA a été une catastrophe mais pas que pour les paysans.

    Dans l’année qui a suivi, l’augmentation fut très rapide . Une psychologue scolaire me racontait que les enfants, dans les écoles, tombaient dans les pommes. Leurs familles ne pouvant pas leur donner de quoi déjeuner. Ma famille connaît nombreux cas d’entreprises qui ont du fermer dans l’année.

    Il y a eu une forte dégradation de la sécurité dans les villes. Je me rappelé d’une statistique des années post ALENA. Je crois de on estimait qu’un tiers des fait signalés étaient commis par des débutants.

    Il était donc conseillé de garder son calme (si l’on était agressé) car un voleur inexpérimenté peut facilement commettre l’irréparable. Si vous parvenez à trouver les documents que le ministère de l’intérieur mexicain éditait à l’époque vous les trouverez comiques.

    Une bonne partie de la délinquants qui sévissent au Mexique ont été crées par l’ALENA.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :