Skip to content

Le sort de Lucía Morett reste incertain

21 juillet 2009

  

Le sort de Lucía Morett –l’étudiante mexicaine qui avait échappé de justesse à la mort en mars 2008 alors qu’elle se trouvait en Equateur, dans le campement des FARC qui a été bombardé par l’aviation colombienne – reste incertain.

Mardi 14 juillet, le gouvernement équatorien a sollicité officiellement au Mexique l’extradition de l’étudiante, pour avoir attenté contre la sécurité intérieure de l’Etat.

Pour le moment, le gouvernement mexicain n’a pas répondu officiellement à la demande d’extradition de l’Etat équatorien, mais après s’être réunis le 17 juillet avec Salvador Beltrán del Río,   délégué du Ministère des Affaires Etrangères pour l’Amérique Latine et les Carïbes, les parents de Lucía et ses avocats, ont exprimé leur inquiétude face à la position assumée par le gouvernement mexicain.

«L’unique voie du Ministère des Affaires Etrangères, s’il prétend agir conformément à l’Etat de droit, est refuser l’extradition de Lucía Morett», a déclaré l’avocat de Lucía, Hugo Rosas, après la réunion.

« Cependant, la réponse que nous a donné le Ministère est qu’il doit analyser la situation, alors que la situation est claire et limpide ; pour moi, cela montre que l’Etat mexicain n’a ni la volonté politique ni juridique de protéger Lucía; cela constitue une violation à l’ordre constitutionnel mexicain et aux droits de Lucía». 

Les avocats de Lucía Morett rappellent que Lucía est innocente car il n’existe aucune preuve qu’elle ait réalisé des activités de guérilla en Equateur;  surtout, ils argumentent que l’Accord d’extradition célébré entre le Mexique et l’Equateur en avril 2006  ne permet pas l’extradition pour délits politiques.   

« On demande que le Ministère des Affaires Etrangères respecte la loi qui réglemente les extraditions et rejette la sollicitude du gouvernement équatorien; toute décision contraire violerait l’ordre constitutionnel mexicain et les garanties individuelles de Lucía Morett », a expliqué Hugo Rosas.  

25 personnes ont trouvé la mort lors des attaques perpétuées par l’armée colombienne contre un campement des FARC en mars 2008, dont 4 étudiants mexicains, et le présumé leader des FARC, Raúl Reyes. 

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :