Skip to content

Trafic d’enfants – Le leader de Casitas del Sur arrêté en Espagne

25 juin 2010

Antonio Domingo Paniagua Escandón, leader de Casitas del Sur, une association qui administrait plusieurs refuges au Mexique destinés à accueillir des enfants en situation difficile, a été arrêté lundi en Espagne, à 70 kilomètres au sud de Madrid. La justice mexicaine l’accuse de la disparition d’au moins 11 mineurs qui se trouvaient à la charge de l’association et a émis un ordre de recherche international contre sa personne. L’affaire a éclaté au début de l’année 2009, lorsque Ardelia Martínez,  grand-mère d’une petite fille qui vivait dans le refuge Casitas del Sur, au sud de Mexico,  a fait savoir aux autorités  que les responsables de l’association refusaient de lui remettre Ilse Michel, alors qu’elle avait obtenu du juge la garde légale de l’enfant.  La police a alors procédé à une perquisition,  à l’issue de laquelle il est apparu que plusieurs mineurs avaient disparu. Selon la justice mexicaine, il pourrait s’agir d’un trafic illégal d’enfants. Les autorités mexicaines ont annoncé leur intention de demander l’extradition d’Antonio Paniagua, mais la procédure prendra plusieurs semaines. En attendant, la justice espagnole a décidé de relâcher Paniagua Escandón, mais il reste sous liberté surveillée, avec interdiction absolue de quitter le territoire espagnol. Quant à la petite Ilse Michel, elle n’a toujours pas été retrouvée.

Evo Morales « se confie aux Mexicains »…

23 février 2010

 

Le Président de Bolivie, Evo Morales, recevant le bâton de commandement des mains des leaders indiens mexicains. Foto: Gabriel Cosío

Pour la première fois depuis qu’il a été élu Président de Bolivie en 2006, Evo Morales s’est rendu en visite officielle au Mexique pour assister au Sommet de l’Unité de l’Amérique Latine et des Caraïbes, qui a lieu à Cancún du 22 au 23 février 2010.  Mais avant de rejoindre les représentants des 31 autres pays d’Amérique Latine et des Caraïbes à Cancún, Evo Morales a profité de son passage à Mexico pour se réunir avec différentes organisations indiennes et sociales mexicaines.

Un discours politique peu ordinaire

La rencontre a eu lieu dimanche 21 février, sur la grande place de Coyoacán.  Evo Morales a commencé son intervention peu avant 18 heures, après avoir reçu des mains des leaders indiens mexicains un bâton de commandement de plumes d’aigle, suprême symbole de pouvoir dans la tradition indienne. Devant la foule compacte et impatiente réunie sur la Place Hidalgo, Evo Morales s’est d’abord excusé de ne pas avoir accepté antérieurement les invitations que lui ont faites parvenir les organisations civiles mexicaines, argumentant « qu’il a été très occupé à défendre sa Présidence »; puis il est brièvement revenu sur les différentes stratégies qui lui ont permis d’accéder au pouvoir, depuis 1991.

Lire la suite…

Les « curanderos » mexicains vus par le dessinateur de BD François Boucq

15 février 2010

 

Aquarelle de François Boucq représentant un étal du marché de Sonora, à Mexico.

L’Alliance Française de Polanco présente du 10 février au 17 mars 2010 une série de 20 aquarelles réalisées par l’illustrateur de BD français François Boucq. Surtout célèbre pour les séries de bandes dessinées Bouncer et Les Aventures de Jérôme Moucherot, Boucq retranscrit à cette occasion dans ses dessins les rites pratiqués par les sorciers populaires mexicains (« curanderos ») dans différentes régions du pays.

Infosmexique: Dans quelles circonstances avez-vous réalisé cette série d’aquarelles sur les « curanderos » mexicains ?

François Boucq : La question du corps humain, de la santé, de la maladie, comment guérir, toutes ces questions m’intéressent. Je fais beaucoup d’investigation dans ce domaine. On a souvent des discussions sur ce sujet avec Alejandro Jodorowsky (le scénariste de la bande dessinée Bouncer), et donc je suis venu au Mexique avec l’intention de rencontrer quelques guérisseurs.

En parallèle, le journal GEO voulait faire un numéro spécial consacré à des dessinateurs de bandes dessinées qu’il envoyait à travers le monde, de façon à ce que ce numéro soit exclusivement un numéro de dessins, de croquis de voyage. Il m’avait sollicité pour que j’aille en Thaïlande, mais je leur ai dit que j’allais au Mexique pour rencontrer des guérisseurs et qu’il pouvait être intéressant de traiter en image les expériences auxquelles j’allais me livrer avec eux. Ils ont accepté l’idée. C’est comme ça qu’en 2003, je me suis retrouvé à rencontrer quelques guérisseurs à Mexico, dans la région d’Oaxaca, et de Palenque.

Est-ce que cela n’a pas été difficile de réaliser des dessins sur un sujet aussi intimiste ? Les « curanderos » généralement n’aiment pas qu’on les étudie, qu’on les observe…On le sent bien quand on visite le marché de Sonora. 

Je me suis rendu compte que la meilleure manière de traiter des circonstances comme celles-là, ce n’est pas la photographie, mais plutôt le dessin. C’est beaucoup moins problématique de dessiner une situation que de la photographier ; c’est dans des circonstances intimistes comme celles-là qu’on sent toutes les différences qu’il y a entre ces 2 moyens d’expression.

Lire la suite…

Les oubliés du Mexique

14 février 2010

 

La plupart des communes les plus pauvres du Mexique compte une grande proportion de population indienne.

Le tremblement de terre qui a dévasté Haïti le 12 janvier dernier a mis en évidence l’extrême pauvreté dans laquelle vit la grande majorité des habitants de l’île. Avec un Indice de Développement Humain (IDH) de 0,532 en 2007, Haïti est le pays  d’Amérique Latine qui présente le plus faible niveau de développement en matière de santé, éducation et revenu, une situation équivalente à celle que l’on trouve dans des pays de l’Afrique sub-saharienne comme le Kenya ou le Soudan. Pourtant, on oublie trop souvent que plusieurs municipalités au Mexique ont un Indice de Développement Humain similaire, voire même inférieur à celui d’Haïti.

L’Indice de Développement Humain

L’IDH ou Indice de Développement Humain est un indice qui a été créé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) pour évaluer le niveau de développement atteint par les différents pays du monde. Mais contrairement aux indicateurs classiques comme le PIB, l’IDH ne prend pas seulement en compte des variables d’ordre économique telles le revenu moyen par habitant, mais aussi des variables qui mesurent la dimension humaine du développement, comme l’espérance de vie à la naissance, le taux d’alphabétisation et le taux d’immatriculation scolaire.  L’IDH d’un pays a toujours une valeur comprise entre 0 et 1. Plus l’IDH d’une nation est proche de l’unité, plus le niveau de développement atteint par ce pays est considéré comme élevé.  

Le Mexique : un pays de grandes inégalités

Avec un IDH de 0,854 en 2007, le Mexique fait partie des pays du monde qui présentent un niveau de développement humain élevé, selon le dernier rapport publié par le Programme des Nations Unies pour le Lire la suite…

Polémique autour du mariage homosexuel à Mexico!

31 janvier 2010

Le droit de se marier et d'adopter des enfants est un droit que réclame la communauté homosexuelle depuis plusieurs années. Sur la photo, un couple de lesbiennes avec ses enfants, lors de la Gay Pride à Mexico, en 2008.

Le 21 décembre 2009, l’Assemblée Législative du Distrito Fédéral a réformé plusieurs articles du Code Civil, qui permettent aux couples homosexuels de se marier et d’adopter des enfants. Dans un pays aussi conservateur et religieux que le Mexique, la ville de Mexico a ainsi réaffirmé qu’elle se situait à l’avant-garde en ce qui concerne la défense du droit des minorités, au grand dam de l’Eglise Catholique et du Parti Action Nationale (PAN).

De nouveaux droits pour les homosexuels

Depuis mars 2007, les couples homosexuels qui vivent à Mexico ont la possibilité de constituer « une société de cohabitation » (sociedad de convivencia), une sorte de PACS qui leur permet de bénéficier de certains droits qui jusque-là étaient réservés seulement aux conjoints reconnus par la loi (droit de succession, droit de tutelle). Mais considérant que cette réforme n’a pas permis d’égaliser les droits des couples homosexuels et hétérosexuels, en novembre 2009, David Razú, député du Parti Révolutionnaire Démocratique (PRD), présente une initiative destinée à établir que le mariage est une union entre 2 personnes, et non plus seulement une union entre un homme et une femme, et que les couples homosexuels peuvent adopter des enfants. Grâce à la majorité dont dispose le PRD à l’Assemblée, ces réformes sont approuvées en moins d’un mois,  avec 39 votes à faveur, 20 contre, et 5 absentions.

Lire la suite…

Défendre les droits de l’homme: une activité dangereuse au Mexique

25 janvier 2010

L’organisation Amnistie Internationale a présenté jeudi 21 janvier un rapport sur la situation que vivent les activistes sociaux et défenseurs des droits de l’homme au Mexique. Le constat est alarmant: ces dernières années, des dizaines de lutteurs sociaux ont été arrêtés et incarcérés, voire même assassinés, souvent avec la complaisance des autorités locales et fédérales.

Le cas de Jesús Emiliano García

Jesus Emiliano García

Jesús Emiliano García est membre du Frente Democrático Campesino de Chihuahua, une organisation qui aide les paysans à obtenir des subventions agricoles et un prix équitable pour leurs récoltes.  Le 9 mars 2007, il a été arrêté et incarcéré, accusé du délit de sabotage par les autorités,  après s’être manifesté face à la délégation du Ministère de l’Agriculture  de l’Etat Chihuahua, aux côtés de 100 autres agriculteurs, pour réclamer des subventions qui leur avaient  été accordées en 2004.

« Les fonctionnaires du Ministère se sont fâchés et ont sollicité l’intervention de la justice, argumentant que j’avais interrompu l’activité économique de la nation », explique Jesús García.

Après 6 jours passés en prison,  Jesús est finalement relâché pour manque de preuve, mais il garde encore un souvenir amer de cette expérience.

« J’ai été incarcéré 6 jours, j’ai été traité comme le pire des criminels,  alors que les criminels qui méritent d’être attrapés circulent librement dans la rue », considère Jesús.

« Il est surprenant de voir qu’au Mexique, le délit de sabotage s’utilise pour réprimer ceux qui mènent les luttes sociales ; j’ai peur, chaque jour, je sors et mène mes activités, avec l’incertitude de ne pas rentrer chez moi le soir».

Un problème généralisé au Mexique

Malheureusement, le cas de Jesús Emiliano García n’est pas isolé. Dans son rapport intitulé « On réclame justice et dignité: défenseurs et défenseuses des droits de l’homme au Mexique »,  Amnistie Internationale présente 15 autres cas d’abus perpétrés entre 2007 et 2009 contre des activistes sociaux qui se battent pour défendre l’environnement, le droit des Indiens ou dénoncer les abus des autorités. Les abus incluent menaces, harcèlement, pratiques d’intimidation,  mais aussi la fabrication de délits pénaux et plusieurs assassinats.  

« Il est difficile de quantifier le phénomène, mais ce que l’on peut dire c’est que la situation est grave », a commenté Nancy Tapias Torrado,  d’Amnistie Internationale, lors de la présentation du rapport.

« Le Mexique fait partie des pays d’Amérique Latine où la situation des défenseurs des droits de l’homme est particulièrement critique, comme la Colombie et le Guatemala».

Face à cette situation, Amnistie Internationale a exhorté le gouvernement mexicain à instaurer de façon urgente un programme pour défendre et protéger les lutteurs sociaux.

« Au Mexique, le défenseurs des droits de l’homme sont menacés et assassinés et pour le moment, le gouvernement n’a pas pris les mesures adéquates pour résoudre le problème, il n’existe pas de mécanismes institutionnels pour protéger et défendre les lutteurs sociaux », a déploré Nancy Tapias.

Meilleurs voeux à nos lecteurs…

25 janvier 2010

Infosmexique souhaite à tous ses lecteurs une très bonne année 2010….Comme vous l’aurez remarqué, la publication de vidéos et articles s’est un peu ralentie en fin d’année dernière,  pour plusieurs raisons, entre autres l’apparition de nouveaux projets professionnels et l’arrivée dans quelques mois d’une petite franco-mexicaine…

Mais nous tenons à rassurer  les lecteurs qui suivent et apprécient Infosmexique. Infosmexique continuera durant toute l’année 2010 à vous informer de ce qui se passe au Mexique, bien qu’à un rythme moins soutenu que celui qui avait été projeté los de la création du projet…Et pour commencer notre tâche informative en cette année 2010 , nous vous présentons un reportage sur la difficile situation que vivent les défenseurs des droits de l’homme au Mexique…Bon visionnement et bonne lecture !